Les points principaux des normes e-liquides établies par la TPD en France

Le vapotage de cigarette électronique ne cesse de croître depuis des années. De plus en plus de fumeurs de tabac abandonnent ses habitudes et optent pour la vape. C’est pourquoi de nombreux pays du monde appliquent des normes, plus ou moins strictes, de sécurité sanitaire. Il s’agit des normes et des certifications concernant la cigarette électronique, mais aussi les e-liquides.

Qu’est-ce que l’e-liquide ?

Un e-liquide est un liquide employé dans les cigarettes électroniques afin de générer de la vapeur et de reproduire la sensation de fumer. Le e-liquide est, généralement, aromatisé, mais peut aussi être exempt de goût et coloré. L’e-liquide est le carburant de l’e-cigarette et se compose, principalement, de propylène glycol, de la glycérine végétale, de la nicotine et des arômes. En effet, il existe actuellement des normes et des certifications sur le liquide de la cigarette électronique. Parmi elles, on peut mentionner la TPD.

La TDP : de quoi il s’agit ?

La TPD signifie, en anglais, Tobacco Products Directive. C’est donc la directive sur les produits du tabac, appliquée en France. La TPD, comme norme des e-liquides, concerne tous les e-liquides européens. Plus précisément, il s’agit d’un acte législatif qui a été élaboré par le Parlement européen ainsi que le Conseil de l’Union européenne en 2014. La TDP est entrée en vigueur en 2016 et encadre notamment la fabrication, la présentation ainsi que la vente des produits du tabac. Mais, elle touche aussi les cigarettes électroniques et les e-liquides. En outre, la TPD établit le cadre légal et réglemente la vente des produits de vape en France.

Connaissez les principaux points des normes e-liquides établies par la TPD

La TPD impose des règles aux fabricants de e-liquides pour favoriser une vente conforme de leur produit. Cette réglementation des e-liquides en France se compose en effet de différents points dont les principaux sont les suivants. Le premier point impose que tous les flacons d’e-liquides doivent être dotés d’une sécurité enfant. Un autre point souligne la limitation de volume des flacons qui est fixé à 10 ml. L’autre point concerne la limitation de la concentration de nicotine dans l’e-liquide qui est de 20 mg/ml. La TPD est aussi stricte sur les affichages des étiquettes des recharges de e-liquides. En effet, il faut des étiquettes avec des signes « danger » et « dangereux pour l’environnement ». Pour la notification, il est impératif le faire 6 mois avant la mise sur le marché du produit. La déclaration des ingrédients contenus dans le liquide est aussi primordiale. Enfin, un autre point de la TPD souligne l’interdiction de faire de la publicité.

Petit guide du vapoteur de CBD débutant
Comment doser mon e-liquide au CBD ?